LES MAQUIS DE L'AIN

Cliquez sur l'image pour accéder au digest

Si la Résistance dans l’Ain remonte à la fin 1942 avec l’apparition de l’A.S (Armée Secrète), c’est sous l’impulsion de Romans Petit que cette volonté de s’opposer à l’occupant va se structurer. Les camps d’accueil vont aller en se multipliant, des écoles de formation de cadres vont voir le jour. Ce maillage produit tant d’effets positifs qu’une mission d’inspection envoyée par Londres va en conclure "Les maquis matérialisent mieux qu’aucune autre manifestation la Résistance française. Ils constituent aussi la seule forme de force militaire de l’intérieur. En dehors des maquis on ne peut guère compter avoir en main au jour « J » une autre force organisée." Cette dangerosité potentielle ne va pas échapper aux allemands comme à leurs supplétifs miliciens qui vont faire payer un lourd tribut à ces maquis.